13/11/2006

Claude Bernard

C’est ce que nous pensons déjà connaître qui nous empêche souvent d’apprendre.

Écrit par Milko | Commentaires (5) | Tags : connaissance |  Facebook |

Commentaires

Merci! Milko,
Je voudrais te remercier pour avoir répondu au « devoir de vacances » que je proposais le 3/11. Mon idée était de faire un résumé circonstancié des réponses à l’intention de tous mais je me rends compte que c’est peine perdue: les contributions sont tellement variées et originales qu’il est impossible d’en faire un résumé. Et même si c’était possible, le résultat, forcément réducteur, ne rendrait vraiment justice à personne. Je préfère donc te suggérer de passer quelque temps à prendre connaissance de toutes les contributions. Elles sont toutes intéressantes! J’espère que, comme moi, tu en tireras des enseignements.
Sauf imprévu, je me permettrai de te recontacter lors des prochaines vacances pour un autre « devoir » que j’ai déjà imaginé.
Bon travail et au plaisir de lire tes trouvailles régulièrement.
Marc

Écrit par : Marc | 13/11/2006

Répondre à ce commentaire

Et pourtant ... nous avons encore tellement de choses à apprendre que nous mourrons encore ignorants ...
Bonne soirée.

Écrit par : Durbuysienne | 14/11/2006

Répondre à ce commentaire

BONJOUR tu as bien raison et nous utilisons notre cerveau a 10 pour cent...
merveilleuse journée a toi
http://coeurdenfant.skynetblogs.be
COEURDENFANT

Écrit par : COEURDENFANT | 14/11/2006

Répondre à ce commentaire

Nous ne pourrons... pourtant jamais tout connaître , nous n'en aurons pas le temps et il y à tellement à apprendre et à découvrir et même redécouvrir mais notre vie sur terre n'est pas assez longue pour nous permettres de tout assimiler, alors petit à petit il faut garder les yeux ouverts et apprendre tout ce que la vie nous offre!

Écrit par : baby | 16/11/2006

Répondre à ce commentaire

notre monde intérieur demeure un mystère
lorsque la souffrance est vaincue dans un domaine, elle réapparaît ailleurs, sur un autre chemin.

Écrit par : véronique | 13/12/2006

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.