23/04/2008

Henry Havelock Ellis

La Terre promise est toujours de l'autre côté du désert.

Écrit par Milko | Commentaires (4) | Tags : chemin |  Facebook |

Commentaires

Il y a des jours je me dis, à force de trop voir la sagesse du point de vue de son nombril, comme seulement un épanouissement personnel, on peut en venir à refuser le monde, à participer à la violence du monde sans même plus le savoir, à s'enfermer dans un angélisme aveugle et dangereux ? Peut-être heureux si l'on participe à la violence du monde même sans le savoir ? La sagesse ne serait-elle pas d'être le plus heureux possible en étant le plus lucide que possible ? En ayant une vie qui s'accorde le mieux possible à sa pensée ? Que vaut une société de castes où ceux qui croient avoir de tellement hautes préoccupations philosophique qu'ils croient normal que d'autres ramassent leurs poubelles, ou ne le voient même plus ? Ne devrait-on pas revenir à plus de préoccupations éthiques concernant le travail et le monde économique ? Croit-on que ce sont à présent des préoccupations du passé, moins importantes, plus ridicules que l'écologie ou l'épanouissement personnel ? Je suis parfois étonné que tant de gens ayant de soi-disant grandes préoccupations philosophiques soient si nombrilistes.

Écrit par : Francis | 24/04/2008

Répondre à ce commentaire

Kikou, Quelques battements d'ailes, et me voilà chez toi pour te souhaiter une excellente journée.

Écrit par : Papillon6168 | 24/04/2008

Répondre à ce commentaire

je suis entierement d'accord avec ton commentaire francis,oublions la defroque de l'homme sage et connectons nous a ce qui est dit et agissons, bonne journée a ts et a ttes

Écrit par : persOnnE | 24/04/2008

Répondre à ce commentaire

Et les déserts avancent, comme chacun sait.

Écrit par : Marc Delforge | 24/04/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.