04/01/2009

André Breton

La plus grande faiblesse de la pensée contemporaine me paraît résider dans la surestimation extravagante du connu par rapport à ce qui reste à connaître.

Écrit par Milko | Commentaires (1) | Tags : pensee, connaissance |  Facebook |

Commentaires

Parfait C'est tout.

Écrit par : Marc | 06/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.