18/06/2010

Henry Corbin

Dieu même est la source et la réalité de l'éros, et en interdit une double désécration: celle du libertinage qui en est la profanation, et celle d'un ascétisme qui par calcul ou par misérabilisme congénital en est la négation.

Écrit par Milko | Commentaires (3) | Tags : dieu, eros |  Facebook |

Commentaires

En bref, et comme le dirait un paysan sain et sensé, rien de tel que l'équilibre.

Le mandala en haut à gauche est magnifique. Très belles couleurs.

"Ce sont les enfants et les oiseaux qu'il faut interroger sur le goût des cerises et des fraises." (Goethe)

Écrit par : Frédérique | 18/06/2010

Répondre à ce commentaire

bien dit!

Écrit par : Michaeline | 18/06/2010

Répondre à ce commentaire

Tout à fait d'accord, après tout il faut bien un peu de bonheur pour faire pérpétuer l'humanité.

Écrit par : OLDACHE E.H | 23/09/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.