11/04/2012

Jack Kornfield

Nos illusions sur le bonheur et la permanence sont enracinées dans la confusion la plus profonde de toute : l’oubli de qui nous sommes. 

Commentaires

C'est profond ... trop profond pour moi.

Marie

Écrit par : caf 92 | 11/04/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.