05/10/2013

Henri Miller

Dès lors que l'on s'absorbe dans la contemplation d'un objet, ne s'agirait-il que d'un seul brin d'herbe, celui-ci devient à lui seul tout un monde mystérieux et stupéfiant, d'une indescriptible magnificience.

Écrit par Milko | Commentaires (0) | Tags : comtemplation, magnificence |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.