02/03/2014

Nisargadatta Maharaj

Toute idée d’auto-perfectionnement n’est que mots et conventions. Les ambitions des prétendus yogis sont absurdes. Le désir de l’homme pour la femme est l’innocence même comparé à la convoitise d’une béatitude personnelle et éternelle. Le mental est un tricheur. Plus il semble pieux, pire est la trahison. Le connu est accidentel, l’inconnu est la demeure du réel. Vivre dans le connu est esclavage, vivre dans l’inconnu libération.

Commentaires

Vivre dans l'inconnu est libération, l'inconnu est le présent, le connu est déjà le passé.

Le présent est le don du vivant.

Écrit par : Baya | 03/03/2014

Répondre à ce commentaire

Vivre dans l'inconnu est libération, l'inconnu est le présent, le connu est déjà le passé.

Le présent est le don du vivant.

Écrit par : Baya | 03/03/2014

Répondre à ce commentaire

Vivre dans l'inconnu est libération, l'inconnu est le présent, le connu est déjà le passé.

Le présent est le don du vivant.

Écrit par : Baya | 03/03/2014

Répondre à ce commentaire

Je trouve ça beau mais je ne comprend pas!!!!
Merci Milko!

Écrit par : julie | 03/03/2014

Répondre à ce commentaire

Nous sommes donc esclave de nos connaissances... l'Ignorance du devenir est liberté...???

Écrit par : Mary | 03/03/2014

Répondre à ce commentaire

vivre dans l'inconnu c'est aussi connaître la peur

Écrit par : flipperine | 04/03/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.