02/03/2014

Nisargadatta Maharaj

Toute idée d’auto-perfectionnement n’est que mots et conventions. Les ambitions des prétendus yogis sont absurdes. Le désir de l’homme pour la femme est l’innocence même comparé à la convoitise d’une béatitude personnelle et éternelle. Le mental est un tricheur. Plus il semble pieux, pire est la trahison. Le connu est accidentel, l’inconnu est la demeure du réel. Vivre dans le connu est esclavage, vivre dans l’inconnu libération.