03/04/2013

Claudette Vidal

Que reste-t-il quand il n’y a plus de « je » avec ses concepts, ses goûts, ses intentions, ses peurs et ses propres souvenirs ? Il ne reste rien, que du vide plein de vie ; c’est la vacuité. Quand je ne suis plus rien, je peux être tout.